Spectacle de masturbation sur la table basse

J’ai rencontré Tine lors d’un dîner chez elle. Elle est une bonne amie de Liesbeth, la femme de mon meilleur ami Johan, depuis des années. Et à la demande de Johan, j’ai été invité ce soir-là. Il m’a dit que quelques semaines plus tôt, Tine avait déposé son petit-ami à la porte et pouvait avoir recours à de la compagnie. Maintenant, je ne suis pas enthousiasmé par un «rendez-vous à l’aveugle», mais comme je n’avais rien de mieux à faire ce soir-là, je suis allé. Ce soir-là, je suis Johan et Liesbeth avec ma voiture jusqu’à la maison de Tine. Après une demi-heure de route, nous nous arrêtons dans une petite maison magnifiquement entretenue située au milieu des prairies. Liesbeth sonne la cloche et Tine, une belle femme d’une trentaine d’années, vient ouvrir la porte. Elle a des cheveux blonds foncés qui pendent sur ses épaules et des yeux bleu clair. Une silhouette élancée avec de belles jambes longues. J’estime qu’elle mesure environ 6 pieds de haut. Elle porte une jupe courte noire qui atteint la mi-cuisse et laisse la plupart de ses jambes magnifiquement bronzées exposées. Au-dessus, elle porte un chemisier rouge sang avec un décolleté découpé. Elle porte des chaussures noires avec de petits talons qui gardent ses mollets tendus. À l’exception de quelques fards à paupières et de rouge à lèvres, elle ne porte aucun maquillage. En bref, une belle femme qui a non seulement l’air éblouissante, mais aussi très sexy. Elle pose une main sur mon épaule et m’embrasse sur la joue. «Bonjour», dit-elle, «je suis Tine. Entrer.” Alors qu’elle marche à côté de moi dans le couloir, elle me dit que Liesbeth a déjà beaucoup parlé de moi et qu’elle était curieuse de mon arrivée. Elle nous laisse prendre place dans le salon et prend une bouteille de vin mousseux et des toasts. Nous en profitons. Elle s’assoit à côté de moi et je remarque qu’elle pose régulièrement sa main sur la mienne pendant la conversation. Après l’apéritif, nous nous mettons à table et continuons la soirée avec de la nourriture et des boissons. Il est amusant de discuter de tout et de tout. Il y a du rire. Bref, un bon dîner. Je remarque que Tine regarde régulièrement dans ma direction. De temps en temps, je lui fais un clin d’œil. Vers 11 heures, Johan et Liesbeth décident de partir et je décide de rester un peu plus longtemps. «C’est une question de Tine pour aider à éclaircir», est mon excuse. Nous débarrassons la table et allumons le lave-vaisselle. Tine propose alors de prendre un verre ensemble et nous nous asseyons dans le canapé. «Ce soir je vous ai vu régulièrement regarder mon décolleté et mes fesses. Qu’en as-tu pensé?” me demande-t-elle directement. J’essaye d’éviter sa question et lui demande pourquoi elle a jeté son petit ami à la porte. «Le salaud était toujours occupé avec son travail. Il n’a jamais eu le temps pour moi. Et nous n’avions pas du tout de vie sexuelle », répond-elle. «Il m’a régulièrement accusé d’être une nymphomane parce que j’ai toujours voulu baiser. En fin de compte, j’ai jeté ce paterke. Maintenant je fais ce que je veux. Et toi? Comment te sens-tu? ” demande-t-elle alors. «Je veux que tu enlèves tes chaussures et que tu te tiens ensuite sur la table basse en bois», lui répondis-je. Tine me regarde sans comprendre pendant un moment, mais décide ensuite de jouer au jeu quand même. Elle enlève ses chaussures et se met ensuite sur la table. “Et maintenant. Que devrais-je faire?” me demande-t-elle avec des yeux brillants. «Je veux vous remercier en nature pour vos talents culinaires», lui dis-je, «mais je vais d’abord vous approuver. Je suis assez pointilleux en ce qui concerne les femmes. C’est pourquoi je vais d’abord soumettre tout votre corps à un examen attentif. Elle sourit. «Enlève ton chemisier et mets tes bras en l’air», lui ordonne-je. Tine enlève lentement son chemisier et le jette par terre à côté de moi. Puis elle étend les bras. “Donc?” elle demande. Les lèvres pincées et les bras derrière le dos, je fais quelques cercles autour de la table basse. Je regarde attentivement son corps et frotte parfois ma main sur sa peau bronzée et acquiesce avec approbation. Tine est une fille merveilleuse. Un corps maigre et musclé avec une peau tendue. Elle est parfaitement rasée sous ses bras. Pas un chaume pour la voir. Je mets mon visage sous son aisselle et sens son odeur corporelle pendant un moment. Elle sent un peu la sueur, mais en arrière-plan je remarque une odeur de lavande. Apparemment, elle considère l’hygiène d’une importance primordiale. Je presse mes lèvres sur son aisselle et lui donne un doux baiser. Tine glousse. «Vous me chatouillez», dit-elle. Je lui demande de se taire et de fermer les yeux. «Je vais mettre votre chemisier sur votre tête pour que vous ne puissiez rien voir», lui dis-je, «et ensuite je vais vous dire ce que je vais faire de vous. Je veux que tu te lâches complètement. Entendu?” Tine hoche la tête. Je prends son chemisier et le mets sur sa tête pour qu’elle ne puisse pas voir.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Next post Massage inattendu